Future of Finance : enjeux 2021 de la transformation financière

2 décembre 2021

transformation des directions financières

Le 18 novembre dernier a eu lieu le lancement de l’édition 2021 de l’événement Future of Finance. Une nouvelle année rythmée par la crise de la Covid-19 s’achève… Quelles sont les grandes tendances en matière de digitalisation financière ? Deloitte nous fait part des chiffres clés de la transformation des directions financières pour cette année 2021.

Le présent baromètre tire ses chiffres d’un échantillon de 96 organisations, tous secteurs d’activités confondus.

2021 : résultats de la transformation digitale de la fonction finance

Le précédent baromètre, qui avait été publié en début d’année, projetait une année « d’agilité et d’opportunités ». Qu’en est-il 8 mois après ?

  • 69% des organisations prévoient d’accélérer leur transformation (contre 44% en 2020)
  • 91% ont décidé de ne pas reporter leur projet (contre 79% en 2020)
  • Aucun des répondants ne souhaite annuler un projet 

Projets prioritaires de 2021

Deloitte nous fait part du Top 3 des projets les plus marqués par l’accélération de la transformation des directions financières :

  1. 59% des directions financières ont mis la Data visualisation en première place (Consolidation des données, fourniture des analyses et du reporting, partage des informations…).
  2. 58% d’entre elles ont attribué la seconde place à la dématérialisation du processus P2P (Traitement automatique des factures, processus de demande d’achat, imputation comptable et analytique…).
  3. Puis vient l’attractivité de la fonction Finance pour 44% des organisations sondées (Animation digitale des équipes, outils collaboratifs, partage de données, mobilité…).

Les nouvelles priorités pour 2022 

Pour 40% des responsables financiers, l’optimisation de la performance est la principale priorité pour 2022. Elle est suivie par le Pilotage du cash pour 26% puis par l’optimisation des processus transactionnels pour 19%.

Les principaux enjeux du reporting financier et extra-financier 

Pour 61% des répondants, le premier enjeu se trouve dans l’amélioration de la présentation de la donnée financière et extra-financière pour le Management (production des rapports internes).

Le second enjeu porte sur la mise en place d’un outil permettant de digitaliser la production des rapports (internes et/ou externes) pour 52% des personnes interrogées.

Puis le troisième enjeu, pour 52% des personnes interrogées également, est celui de connecter les données depuis les systèmes sources (Conso, ERP, HR, CRM,…) jusqu’aux rapports finaux.

La digitalisation du reporting de données extra-financières

Le baromètre nous dévoile également les chiffres concernant l’avancement dans les organisations du reporting de données extra-financières, notamment ESEF…

25% ont déjà lancé leur projet quand 65% ont toujours leur projet en cours de réflexion. Parmi ces 65%, 22% réfléchissent sur le sujet et le choix de l’outil et 43% sont au tout début de leur réflexion.

Les principales attentes d’une fonction financière digitalisée 

La question des principales attentes d’une clôture financière digitalisée a également été soulevée :

75% des organisations s’accordent à dire que l’automatisation et l’accélération de la clôture financière est une priorité.

La fiabilisation des reportings comptables et consolidés ainsi que les projections budgétaires viennent en seconde place pour 63 % d’entre elles.

Enfin, la conformité réglementaire arrive en troisième place pour 37% des organisations interrogées.

S’ajoutent le rapprochement et la réconciliation des comptes intercos pour 22% des sociétés. Puis la facilitation et la sécurisation du partage des informations en interne et externe pour 18% d’entre elles.

Niveau de satisfaction sur les solutions O2C en place

85 % des sociétés ne sont pas complétement satisfaites de leur solution Order to Cash (O2C). Parmi les axes d’amélioration prioritaires, les trois principaux sont :

  • Améliorer l’efficacité de traitement et de rapprochement des factures (réduire les délais de traitement, payer dans les délais/être payé dans les délais, réduire les tâches manuelles chronophages)
  • Accroître la productivité des équipes
  • Augmenter la part des factures électroniques

Facturation électronique 2024

La loi de finances de 2020 prévoit la fin de la facture papier à partir de 2024. Ainsi, au 1er juillet 2024, toutes les entreprises devront accepter la facture électronique.

1 entreprise sur 4 a une solution P2P en place « parfaitement » en adéquation avec la généralisation de la facture électronique à venir.

Pour préparer cette généralisation, à court terme, 40% des organisations interrogées envisagent de changer de solution d’ici 6 à 12 mois.

Voir le Baromètre de Future Of Finance Deloitte complet pour plus de statistiques