Sommaire

Nous y sommes, pour la Fonction RH, 2020 s’annonce comme une période charnière ou rien ne sera plus comme avant. Évolutions sociétales, nouvelles technologies, nouvelles générations Y et Z occupant une place toujours plus grande dans les entreprises, émergence de l’IA et banalisation du Cloud, autant de transformations qui constituent les défis majeurs et décisifs pour les Ressources humaines. Seules les entreprises qui sauront s’adapter pourront prospérer.

Revoir son rapport au travail et à l’entreprise

Les générations Y et Z sont désormais aux portes du pouvoir dans les entreprises. Ces générations dites « Millenials » ont pour la plupart d’entre eux jamais connu un monde sans numérique et imposent leurs différences à la fois technologiques, économique et sociétale.

Les chiffres sont clairs, en 2025, ils représenteront plus de 75% des actifs et imposeront leurs codes naturellement aux entreprises les plus conservatrices.

Autre fait important, ces générations sont conscientes des difficultés du marché du travail et n’envisagent plus leurs parcours professionnels comme les générations précédentes. Faire toute sa carrière au sein d’une même organisation est devenue très difficile à imaginer pour ces générations. Dans un marché du travail très volatil, ils souhaitent être rapidement responsabilisés, challengés, mais ont surtout besoin de partager leurs valeurs et la vision qu’ils ont de l’entreprise, effaçant au passage la frontière entre vie privée et professionnelle.

En réalité, ils demandent de la flexibilité dans les modalités et les horaires de travail ainsi qu’une transparence totale des systèmes de rétribution pour un modèle totalement libéré.

Pour les entreprises, les changements peuvent être brutaux et la réponse apportée n’est pas forcément toujours en adéquation… du moins pour le moment.

Miser sur l’engagement de chacun

Cette notion est devenue la préoccupation majeure des DRH et remplace désormais celle de la motivation du salarié. Les managers n’hésitent plus promouvoir la reconnaissance de chacun et le bien-être de chaque membre de leur équipe. L’idée est de faire de L’empowerment qui place les collaborateurs au cœur des décisions devient commun. Il s’agit pour la direction de céder une partie de ses pouvoirs afin de garantir davantage de responsabilités, une autonomie plus grande et une fidélisation accrue.

L’expérience collaborateur

Cette notion se veut retracer l’ensemble des ressentis et expériences vécues dans l’entreprise depuis le recrutement. Les RH deviennent les garants d’une intégration réussie et d’un parcours à haute valeur ajoutée pour chacun dans l’entreprise. Ce sont eux qui ont la clé de la fidélisation, de l’engagement et de la performance.

L’automatisation des processus

C’est une des premières révolutions qui vient à l’esprit lorsque l’on aborde l’avenir de la fonction RH dans l’entreprise. Cette évolution technologique souvent perçue avec appréhension permet pourtant un gain de temps considérable. Les tâches chronophages et administratives sont prises en charges, permettant aux responsables RH de se concentrer davantage sur des tâches à valeurs ajoutées.

La protection des données

Un an après la mise en place du RGPD (Règlement Général sur la Protection des Données), les entreprises se sont normalement mises aux nouvelles normes vers un stockage des données respectueux des collaborateurs. Toutes les informations recueillies au sein de l’entreprise concernant les données des salariés, candidats, prospects, clients, sont soumis à la nouvelle réglementation européenne.

Le Cloud Computing est désormais incontournable

Dans toutes les entreprises de software, le SaaS (Software As A Service) est devenu indispensable. Ce type de plateforme à travers le Cloud permet de bénéficier d’une technologie dernier cri tout en diminuant les coûts d’exploitation. Flexible et modulable en fonction des besoins, il sera un atout indispensable à votre gestion RH. Certes pas nouveaux, ces thèmes occupent une place majeure dans les préoccupations des équipes et à fortiori pour la fonction RH. Une des conséquences est l’évolution des compétences attendues par les entreprises. Les formations sont désormais indispensables pour ne pas se retrouvé à la traine face à la concurrence.

Sur le même sujet :