Le télétravail massif : un risque sur la santé psychologique des employés

10 mai 2021

Featured-Image_Blog_Le télétravail massif : un risque sur la santé psychologique des employés_FR

Le « syndrome d’épuisement professionnel », ou burn-out a toujours été une préoccupation pour les responsables RH. Avec l’augmentation forcée du travail à distance, le « technostress » est de plus en plus important pouvant engendrer un burn-out. 

L’ultra connectivité avec un sentiment de présence numérique permanente et d’une disponibilité 24/7 peut créer un risque fort de burn out chez les collaborateurs en télétravail intensif depuis plus d’un an. Depuis mai 2019, l’OMS reconnaît officiellement que le stress lié au travail a un impact important sur la santé psychologique et physique des travailleurs. D’autre part, elle estime qu’au cours ou à l’issue de la pandémie du COVID-19 au moins une personne sur cinq souffrira d’un trouble psychologique plus ou moins important. Soit deux fois plus que dans un contexte normal.  

Le digital pour un management par objectifs et un moyen pour pallier aux effets négatifs du télétravail

Bien que cela puisse paraître paradoxal, la digitalisation peut minimiser l’impact du télétravail sur la santé psychologique des collaborateurs. Passer à une Gestion par objectifs est un prérequis essentiel en situation de télétravail massif. Non seulement celà permet aux managers de se focaliser sur les résultats de ses équipes, mais également de baisser la pression sur les collaborateurs et la nécessité d’être connecté et disponible en permanence, sans lien direct avec l’atteinte des objectifs. 

L’utilisation de solution de gestion de la performance et des objectifs peut qui plus est développer une réelle dynamique de collaboration et de feedback réduisant le sentiment d’isolement et de solitude par un partage des objectifs, des solutions et des préoccupations entre collaborateurs d’une même équipe ou organisation. 

Les troubles psychologiques liés à une connexion excessive sont réels et les droits à la déconnexion pas toujours respectés. Le numérique rend la frontière entre vie privée et vie professionnelle de plus en plus faible. Plus le collaborateur est engagé plus ce risque peut être important ; désireux de bien faire, il peut avoir tendance à franchir des barrières dangereuses pouvant mettre à risque sa santé psychologique. 

Comment prévenir ce risque pour les collaborateurs ? 

Mettre en place un management par objectifs

Au-delà du temps de connexion ou de disponibilité virtuelle, il est impératif de mesurer l’évolution des projets, et la réalisation des objectifs des collaborateurs au travers d’indicateurs clairs, mesurables facilement et de jalons temporels précis. Mesurer la présence physique comme virtuelle n’a plus lieu d’être. 

Développer la communication entre collaborateurs

Les collaborateurs doivent pouvoir transposer dans le virtuel les instants informels passés normalement à la machine à café pour partager des moments sur leurs émotions, leurs difficultés et trouver à plusieurs des solutions qu’ils auraient plus de mal à trouver tout seul. Cela réduit considérablement le sentiment d’isolement. 

Accompagner le droit à la déconnexion

Les outils digitaux RH permettent de changer la relation au travail, de favoriser la collaboration entre équipes et de définir et mesurer l’évolution de l’atteinte des objectifs. Libre à chacun de s’organiser sur ses horaires, sur sa posture, ses outils, etc… Les solutions de gestion du capital peuvent vraiment faciliter l’organisation du travail, optimiser les tâches et permettre de trouver un équilibre vertueux vie privée-vie professionnelle. 

Le travail excessif à distance est un risque pour la santé mentale des collaborateurs, l’utilisation combinée d’un logiciel de gestion du capital humain (HCM) et d’une politique d’entreprise de « droit à la déconnexion» peut éloigner le spectre du burn out de votre organisation.