Le digital au service de l’expérience collaborateur

9 mars 2020

Les ressources humaines peuvent aujourd’hui répondre grâce au digital à la grande problématique de fidélisation des collaborateurs. 

Selon Markess, seulement 32% des responsables RH interrogés considèrent qu’ils ont acquis ce type de compétences leur permettant de garantir à l’entreprise une e-réputation et une marque employeur fiable. 40% des DRH interrogés par Markess considèrent le développement des deux comme un enjeu pour 2020, un chiffre en progression par rapport à 2019.

En externe il s’agit, pour l’entreprise, de s’assurer d’une « e-réputation » et d’une « marque employeur » pertinentes afin d’attirer des talents qui ont souvent plusieurs offres qui les intéressent. 40% des responsables RH considèrent le développement d’une « marque employeur » tangible comme un enjeu de 2020. Cela passe de faite par une présence réfléchie sur les réseaux sociaux et le développement de « partenariats écoles » cohérents. Ainsi, attirer des nouveaux talents dans un marché de plus en plus concurrentiel demeure un des enjeux phare de l’année 2020 pour 38% des responsables RH interrogés.

Au niveau interne, le développement du marketing RH doit permettre d’investir de plus en plus les collaborateurs tout au long de leur vie dans l’entreprise. Cela se fait par l’intermédiaire de nouveaux outils, d’une flexibilité accrue ou encore par des formations et d’opportunités professionnels. Aujourd’hui, 54% des DRH interrogés considèrent le développement du sentiment d’appartenance du collaborateur à l’entreprise comme l’objectif premier.

Engager les collaborateurs en continu

 82% des DRH interrogés par Markess considèrent que l’engagement des collaborateurs est un travail continu, tandis que seulement 17% des interrogés estiment que leurs équipes sont réellement investis au quotidien.

On note une volonté certaine d’engager les employés tout au long dans leur vie et de leur faire simplement dépasser l’idée qu’il occupe simplement un poste, un travail. Cela passe aussi par l’engagement de l’entreprise d’impliquer et d’informer chacun dans les choix stratégiques, fusions, acquisitions …etc.

En outre, la flexibilité du travail devient un élément indispensable dans l’engagement de chacun. La possibilité de faire du télétravail ou encore d’aménager ses horaires en fonction des obligations personnelles est désormais possible grâce à des outils de plus en plus performants. Les générations des Millenials très dépendants du digital et sensibles aux causes sociales accentuent ce phénomène et poussent les entreprises à moderniser leurs outils et à revoir leur politique en matière d’égalités.

L’automatisation comme moyen d’améliorer le quotidien des collaborateurs est un enjeu pour 82% des décideurs RH selon Markess. Ils sont aujourd’hui 62% à souhaiter investir sur des outils digitaux en 2020 et à les considérer comme le premier facteur de satisfaction du collaborateur dans l’entreprise. L’intérêt de la digitalisation des processus est quadruple.

  • Limiter les erreurs et source de gains financiers
  • Donner aux collaborateurs de l’autonomie et de la flexibilité
  • Dégager du temps pour se concentrer sur des tâches à valeurs ajoutées
  • Permettre au DRH de collecter les données nécessaires capables de l’accompagner dans ses prises de décisions

« Fer de lance » de la digitalisation des conditions de travail, 81% des décideurs RH pensent que le Digital Workplace contribue à la modernisation de l’environnement de travail. Cet outil propose un environnement digital, personnalisé, sécurisé, possédant un point d’entrée unique et facilitant la collaboration avec les équipes.

L’objectif de cet outil est de casser les barrières entre les différentes équipes et de permettre un travail totalement transparent et transversale. 78% des DRH interrogés par Markess estiment que le digital workplace facilite et simplifie le quotidien du collaborateur.

Améliorer la connaissance du collaborateur

Cela passe aujourd’hui en grande partie par un outil analytique et l’intelligence artificielle. Pour 58% des décideurs RH interrogés par Markess, l’objectif est de fournir un service personnalisé et contextualisé à leurs équipes. Aujourd’hui, seul 19% des DRH ont investi dans l’IA mais une grande majorité sont conscients de la nécessité d’investir dans la technologie dans un futur proche.

Celle-ci doit apporter une vision 360° du collaborateur au DRH. Elle doit permettre de répondre au mieux aux besoins et attentes de chacun dans l’entreprise en matière de compétences à développer, d’objectifs personnels ou de plans de carrière. En matière de recrutement, l’analytique RH permet de lier les Soft Skills de chacun par rapport aux Hard Skills indispensables au poste et ainsi limiter les erreurs d’embauche. Cela permet de s’assurer que le collaborateur est en phase avec let fonctionnement et la culture d’entreprise. Pour les organisations, la prise en compte des soft skills permet d’aller plus vite dans la sélection des candidats et de permettre au manager d’avoir une approche plus personnalisée de chacun des membres de son équipe.

Par la vision 360° qu’elles procurent aux RH, ces données sont si stratégiques qu’elles redonnent de l’épaisseur à la DRH en en faisant un partenaire privilégié de la DG, ce dans un contexte règlementaire exigeant (RGPD).

Quelques chiffres :

  • Selon Markess, en 2020, 52% des décideurs RH considèrent l’expérience collaborateur comme capitale pour leur entreprise. Un chiffre en constante progression ces dix dernières années.
  • 56% des décideurs RH estiment qu’une expérience collaborateur pertinente passe par l’amélioration de qualité de vie au travail au quotidien.
  • 54% des décideurs RH estiment qu’il faut affiner la connaissance de chacun pour permettre une expérience collaborateur personnalisée.

Retrouvez votre le replay de votre Webinar :