Sommaire

Le DAF doit gérer le présent et anticiper l’avenir. Ses enjeux prioritaires sont d’assurer la santé financière de l’entreprise tout en accompagnant une prise de décision éclairée, rassurer les équipes sur les décisions prises, supporter l’innovation et favoriser l’exécution de la stratégie de votre entreprise.

La crise a renforcé le rôle stratégique du DAF, en première ligne de mire pour accompagner et structurer la croissance de l’entreprise.

L’une des préoccupations majeures du DAF est la prise de décisions à propos des nouveaux investissements ou la substitution des CAPEX aux OPEX.

En raison de la permacrise mondiale, le DAF a vu sa pression augmenter pour plusieurs raisons.

  • Fournir des informations et une vision fiables pour prendre des décisions pertinentes pour la croissance de l’entreprise.
  • Gérer efficacement les liquidités en préservant la trésorerie et en optimisant les produits financiers.
  • Minimiser les risques dans un environnement incertain.
  • Digitaliser la gestion financière pour la rendre plus sûre, plus flexible et plus agile.

En effet, le DAF est sous pression pour réduire les coûts tout en obtenant les ressources nécessaires pour améliorer la performance des actifs et réaliser de nouveaux investissements.

Gagner en rentabilité

Le DAF doit plus que jamais pouvoir compter sur la qualité des données pour analyser correctement la situation financière et les liquidités, établir des prévisions fiables et faire des recommandations stratégiques au conseil d’administration.

Dans l’environnement complexe et évolutif d’aujourd’hui, le DAF peut relever ces défis grâce à des solutions de gestion de la performance financière (CPM – Corporate Performance Management ou EPM – Enterprise Performance Management) pour améliorer le pilotage de l’entreprise, optimiser la gestion des budgets, assurer les forecasts, planifier et simuler les performances potentielles à venir au regard du réalisé et de divers scénarios.

Cette planification est bien sûr couplée avec des analyses de rentabilité, de gestion de la dette, de capacité d’investissement en fonction de son EBITDA, sans parler de la gestion de la trésorerie à court et moyen terme.

Pour retrouver et augmenter la rentabilité, il est nécessaire d’améliorer les modèles, les processus et les procédures de gestion.

Il est également nécessaire de revoir le portefeuille de produits/services et les marchés sur lesquels l’entreprise opère, et de prendre les bonnes décisions concernant les dépenses d’exploitation (OPEX) et les nouvelles dépenses d’investissement (CAPEX). Ce sont des actions qui préparent l’entreprise à sortir plus forte de la crise et à faire face aux menaces futures.

CAPEX vs. OPEX : le dilemme du DAF

Le choix entre OPEX et CAPEX est conditionné par différents éléments :

  • La durée de vie utile de l’actif actuel avec ses revenus et dépenses annuels et les alternatives viables.
  • Les coûts d’acquisition initiaux de chaque nouvelle alternative – CAPEX.
  • Les coûts d’exploitation ou OPEX qui peuvent survenir pendant la durée de vie de l’actif actuel et ceux des alternatives.
  • Les flux de trésorerie futurs des dépenses et des revenus que chaque alternative produirait.
  • La rentabilité de chaque alternative en utilisant des indicateurs financiers ainsi que les modèles de prise de décision, en les hiérarchisant.

Ceci vous permet d’évaluer l’alternative la plus rentable et si elle rentre dans votre budget.

Un premier exemple est la planification de la migration vers le Cloud de certaines applications sur site, entraînant ainsi la transformation des CAPEX en OPEX.

Un second est la mise en œuvre d’un nouveau logiciel de gestion en mode SaaS. Il ne nécessite donc aucun investissement initial et permet de ne supporter les OPEX qu’en fonction des besoins spécifiques à un moment précis. En outre, le mode SaaS permet d’économiser le temps d’installation / configuration et offre plus de garantie en cybersécurité.

Le logiciel CPM fournit de la fiabilité au processus de décision CAPEX vs. OPEX et un retour d’information entre le DAF et les autres responsables concernés, pour connaître en temps réel l’état et la performance des actifs et le niveau du budget.

Ainsi, vos décisions CAPEX vs. OPEX ont un impact positif sur la rentabilité et s’alignent parfaitement sur les objectifs stratégiques.

Sur le même sujet :