Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Sommaire

L’intégration des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) est devenue un enjeu majeur pour les entreprises de taille intermédiaire (ETI). Au-delà de l’impact positif sur la planète et la société, une démarche ESG ambitieuse améliore l’image et la réputation de l’entreprise auprès de ses parties prenantes. Elle renforce aussi sa résilience et sa compétitivité sur le long terme en anticipant les risques et en saisissant de nouvelles opportunités de croissance durable.  

Pour les départements financiers et comptables, l’intégration des critères ESG représente cependant un défi de taille. De nouveaux indicateurs doivent être définis, mesurés et publiés régulièrement pour rendre compte de la performance extra-financière de l’entreprise. Les systèmes d’information doivent également évoluer pour prendre en charge ces nouveaux besoins de pilotage et de reporting. 

Découvrez dans cet article les principaux enjeux de l’intégration ESG pour la fonction finance des ETI. Nous vous présentons également les meilleures pratiques à mettre en place pour réussir votre transition vers une comptabilité plus durable et responsable. 

Intégration des aspects ESG dans la comptabilité des ETI

Pourquoi intégrer les critères ESG dans la comptabilité ? 

Plusieurs facteurs expliquent la nécessité croissante d’intégrer les aspects ESG au sein de la comptabilité et du reporting financier des entreprises : 

  • Nouvelles réglementations : de nouvelles directives européennes comme la CSRD (Corporate Sustainability Reporting Directive) imposent aux entreprises de communiquer de manière plus transparente et détaillée sur leur performance ESG. À terme, ces informations devront être auditées et intégrées au rapport annuel au même titre que les états financiers. 
  • Attentes des investisseurs : de plus en plus d’investisseurs, notamment institutionnels, privilégient les entreprises vertueuses sur le plan ESG pour allouer leurs capitaux. Une démarche ESG ambitieuse et bien valorisée devient un vrai levier de financement et de négociation avec ses partenaires financiers. 
  • Pression sociétale : les consommateurs et les citoyens attendent des entreprises qu’elles s’engagent concrètement en faveur du climat, de la biodiversité et d’une société plus juste et inclusive. La réputation et l’attractivité de l’entreprise sont de plus en plus liées à sa performance ESG. 
  • Opportunité business : en interne, le suivi d’indicateurs ESG pertinents peut mettre en lumière des potentiels d’économies (énergie, matières premières…) et identifier de nouvelles opportunités business en phase avec les grands enjeux de durabilité (économie circulaire, low-tech, énergies renouvelables…). 

Quels indicateurs ESG suivre ? 

De nombreux indicateurs ESG peuvent être pertinents selon le secteur d’activité et le modèle d’affaires de l’entreprise. En voici quelques exemples parmi les plus répandus : 

Environnement 

  • Empreinte carbone directe et indirecte (scope 1, 2 et 3) des activités 
  • Consommation d’énergie et part d’énergies renouvelables 
  • Volume de déchets générés et taux de recyclage/réemploi 
  • Consommation d’eau et stress hydrique des implantations 
  • Impact sur la biodiversité 

Social 

  • Taux de fréquence et de gravité des accidents du travail 
  • Part de femmes et de personnes issues de la diversité dans les effectifs 
  • Nombre d’heures de formation dispensées par collaborateur 
  • Taux d’engagement et de recommandation des collaborateurs 
  • Taux de couverture par des accords sociaux 

Gouvernance 

  • Part de femmes et d’administrateurs indépendants dans les instances dirigeantes 
  • Ratio d’équité et évolution de la rémunération des dirigeants 
  • Taux de présence aux réunions du conseil d’administration 
  • Politiques et procédures anti-corruption en place 
  • Intégration de critères ESG dans la rémunération variable des dirigeants 

Il est recommandé de se concentrer en priorité sur une dizaine d’indicateurs ESG jugés matériels et stratégiques pour son activité, en lien avec sa raison d’être et ses engagements. Ce référentiel pourra être enrichi progressivement. 

3 bonnes pratiques pour réussir l’intégration ESG 

La mise en œuvre d’une démarche ESG au sein de la fonction finance et comptable nécessite méthode et rigueur. Voici 3 bonnes pratiques à appliquer pour en faire un levier de performance :

Centraliser et fiabiliser la collecte des données

Les données ESG sont souvent dispersées dans différents services de l’entreprise (RH, HSE, achats, production…). Un prérequis est de centraliser leur collecte au sein de la direction financière, de définir des responsabilités claires entre métiers et d’industrialiser les processus pour gagner en fiabilité et traçabilité. La mise en place de procédures de contrôle interne et d’audit des données ESG renforce la crédibilité du reporting.

Investir dans des systèmes d’information dédiés

Le traitement et le reporting des indicateurs ESG nécessite de faire évoluer ses systèmes d’information comptables et financiers pour gagner en automatisation, en rapidité et en pertinence d’analyse. De nouveaux outils dédiés aux enjeux de performance extra-financière peuvent être déployés, en complément ou en remplacement des solutions existantes. L’objectif est de disposer d’un reporting intégré et d’une vision à 360° de la performance de l’entreprise. 

Acculturer et former ses équipes

La maîtrise des enjeux ESG requiert des compétences spécifiques encore rares au sein des fonctions finance et comptabilité. Acculturer et former ses équipes est essentiel pour réussir cette transformation et tirer tous les bénéfices de cette démarche. Le recours à des experts et consultants externes peut être pertinent dans un premier temps pour challenger ses pratiques et gagner rapidement en maturité. 

Solutions logicielles Talentia pour piloter sa performance ESG 

Les solutions logicielles Talentia Software accompagnent les ETI dans l’intégration des enjeux ESG au sein de leur système d’information comptable et financier : 

  • Collecte et consolidation automatisées des données ESG dispersées dans l’organisation 
  • Tableaux de bord et reporting personnalisables des indicateurs clés de performance ESG 
  • Analyse de la performance multicritère (financière et extra-financière) et aide à la décision stratégique 
  • Communication financière et extra-financière auprès des parties prenantes internes et externes 

Grâce à Talentia, vous disposez d’une vision à 360° de votre performance ESG pour mieux la piloter, l’améliorer et la valoriser dans la durée. Nos solutions s’adaptent à la maturité et aux enjeux de votre entreprise. 

L’intégration des enjeux ESG au sein de ses processus financiers et comptables devient un impératif stratégique pour les ETI souhaitant améliorer leur performance globale et se mettre en conformité avec les nouvelles attentes réglementaires et sociétales. 

Une démarche réussie nécessite une vision à long terme, un engagement fort de la direction, des investissements ciblés dans les compétences et les outils, et une collaboration étroite entre les différentes fonctions de l’entreprise. 

Les solutions logicielles de Talentia vous accompagnent à chaque étape de cette transformation vers une comptabilité durable et intégrée. Notre ambition : vous aider à piloter votre performance ESG avec le même niveau d’exigence et d’efficacité que votre performance financière. 

Foire aux questions

À quelle échéance les nouvelles réglementations ESG s’appliquent-elles ? 

La directive européenne CSRD sur le reporting de durabilité s’appliquera de manière obligatoire aux exercices ouverts à partir du 1er janvier 2024 pour les grandes entreprises déjà soumises à la NFRD, et à partir de 2026 pour toutes les autres entreprises concernées (PME, ETI). Mais de nombreux pays ont déjà durci leurs exigences. Mieux vaut donc anticiper ces échéances. 

Quels indicateurs suivre en priorité ? 

Il est recommandé de se concentrer sur une dizaine d’indicateurs ESG jugés matériels et stratégiques pour son activité, en lien avec sa raison d’être et ses engagements. L’ADEME et l’ORSE proposent des référentiels sectoriels pour identifier ses enjeux prioritaires. Ce référentiel pourra être enrichi progressivement. 

Comment fiabiliser ses données ESG ? 

La fiabilisation des données ESG nécessite de documenter précisément leur périmètre, leur mode de calcul, les hypothèses retenues et leur processus de collecte et de validation. La mise en place de procédures de contrôle interne et d’audit des données ESG, si possible par un tiers indépendant, renforce aussi la crédibilité des informations publiées. 

Quels sont les bénéfices concrets d’une démarche ESG pour une ETI ? 

Au-delà de la mise en conformité réglementaire, une démarche ESG ambitieuse apporte de nombreux bénéfices pour une ETI :  

  • Meilleur accès aux financements grâce à des relations de confiance avec les investisseurs et les banques 
  • Avantage concurrentiel et différenciation par rapport aux entreprises moins vertueuses ou transparentes 
  • Attractivité et fidélisation des talents, notamment des jeunes générations en quête de sens 
  • Réduction des risques (accident, pollution, corruption, réputation…) et des coûts associés 
  • Identification de relais de croissance durable et d’innovations de rupture 

Une démarche ESG est donc source de performance à court, moyen et long terme pour l’entreprise et ses parties prenantes. 

Sur le même sujet :