Index : Les chiffres qui suggèrent que la crise sanitaire a renforcé la transformation digitale

2 février 2021

En 2020, l’irruption impromptue de la crise sanitaire a pris le monde de cours, les entreprises les premières. Face à un bouleversement d’une ampleur qui n’avait jamais été envisagée, on aurait pu croire que le ralentissement de l’économie aurait porté un coup fatal aux projets de transformation des entreprises. Pourtant, il n’en est rien. Selon de récents chiffres publiés par Deloitte et PwC.

79des organisations ont décidé de ne pas reporter certains projets. Loin de stopper leur développement, elles se sont donc organisées et ont adopté une approche proactive afin de traverser l’incertitude économique.

D’autre part,  85des DAF de grands groupes estiment que la crise sanitaire a accéléré l’intégration des enjeux RSE. En cela, celle-ci agit comme un accélérateur des enjeux de transformation.

  • L’enjeu de transition vers davantage de digital est ensuite devenu central, puisque 78% des Directions financières envisagent d’investir dans le digital au sens large. Il représente donc la ligne à atteindre pour une majorité de Directions financières qui l’intègre dans leur vision à plus long terme.
  • Cette préoccupation pour plus d’agilité se traduit également au niveau des process, dans la mesure où  70% des DAF de grands groupes souhaitent optimiser et digitaliser le processus prévisionnel. L’appui sur des solutions digitales et la data pourraient ainsi devenir de véritables moteurs du croissance et de compétitivité pour les organisations.
  • Enfin, DAF et DSI ont su tirer les enseignements de la crise, puisque 80% ont décidé de changer de stratégie par rapport à l’avant crise.

Loin de ralentir le développement des entreprises, la crise sanitaire a, au contraire, mis en lumière le rôle prégnant de la transformation digitale. Elle s’impose comme un levier stratégique de leur fonctionnement si elles veulent pouvoir répondre aux défis qui s’annoncent, et doit représenter un réservoir d’opportunités.

Repenser la fonction finance en mettant l’accent sur l’optimisation des résultats