Sommaire

L’activité de fusions-acquisitions (M&A) est en hausse depuis le troisième trimestre 2020, avec un nombre record de grandes opérations de plus de 5 milliards de dollars. Principalement dans les secteurs technologique et pharmaceutique, comme l’indique PwC lorsqu’elle analyse les tendances mondiales du secteur des fusions-acquisitions.

Parmi ces opérations, certaines sont des Leveraged Buyouts (rachat d’entreprise par endettement) ou LBO.

Cette activité est influencée par :

  • La hausse des évaluations à la suite du rallye boursier.
  • Le maintien des taux d’intérêt à des niveaux historiquement bas.
  • La concurrence entre de nombreux investisseurs à la recherche de ce type d’opérations.

Tendances des fusions-acquisitions entre entreprises et groupes d’entreprises

Face aux différentes crises, de nombreuses entreprises ont atténué leurs problèmes de liquidités en se finançant par des programmes d’aide publique. Certaines ont atteint un niveau d’endettement insoutenable et doivent se restructurer, se refinancer ou se transformer pour s’adapter à la nouvelle réalité. L’entrée d’investisseurs financiers ou une opération comme le rachat de l’entreprise par endettement va aider à résoudre leurs besoins en trésorerie.

Dans le même temps, des opérations de fusions-acquisitions existent, générées par la cession d’activités non stratégiques que les grandes entreprises et les groupes d’entreprises continuent à réaliser afin de se concentrer sur des activités clés.

D’autres groupes cherchent des options de croissance par le biais d’opérations de consolidation dans des secteurs clés pour la reprise économique.

Ainsi, de nombreuses entreprises ont renforcé leur position de liquidité, non seulement pour répondre à leurs besoins opérationnels, mais aussi pour l’investissement ou la croissance. On estime que, grâce à cette gestion financière, elles disposent collectivement de plus de 7 600 milliards de dollars en liquidités et en titres négociables.

Des informations financières exactes et précises : la clé du succès dans les transactions LBO

La complexité d’un LBO exige une procédure de diligence raisonnable, financière et juridique de la société cible pour estimer sa viabilité.

Le résultat de cet audit détermine l’avancement de la négociation du LBO, les exigences de garantie et la clôture du prix, les conditions… de la transaction ou, peut-être, son annulation.

Par conséquent, la partie acquéreuse s’appuie sur l’expertise de conseillers juridiques externes, de consultants en financement d’entreprise et de spécialistes du secteur tant pour l’examen de la situation de la société cible que pour les différentes phases de l’opération de LBO.

Les consultants analysent des données actualisées de différents types et formats provenant de divers services ou unités. Les dirigeants et les équipes de l’entreprise analysée doivent répondre à ces exigences à des moments imprévisibles et les rendre compatibles avec la gestion financière normale, la préparation des reportings financiers périodiques…

Le DAF doit également se préparer à des questions financières et défendre ses hypothèses sous-jacentes à des projections financières, en particulier les flux de trésorerie futurs ou les évaluations.

C’est pourquoi, afin de répondre aux demandes d’informations exactes et précises, certains services financiers choisissent d’investir dans une solution de Corporate Performance Management (CPM) pour :

  • Collecter rapidement des données hétérogènes,
  • Analyser l’information en temps réel,
  • Automatiser et rationaliser des processus de contrôle et de révision,
  • Faciliter les simulations, les prévisions et les ajustements budgétaires, collecter et intégrer ceux-ci à partir de différents sites…

Talentia CPM permet de fournir aux nouveaux investisseurs le bon contenu, au bon moment. Ce logiciel financier fournit des informations cohérentes et disponibles en temps réel. Outre cet aperçu financier en temps réel, il soutient la création de valeur recherchée par les opérations LBO.

Sur le même sujet :