Consolidation & Clôture : S’adapter à des cycles de production comptable de plus en plus courts

décembre 7, 2020

Featured-Image_Consolidation & Clôture : S’adapter à des cycles de production comptable de plus en plus courts_FR

Le respect de l’échéance de publication des états financiers, même consolidés, n’est plus vraiment un défi insurmontable pour les directions financières… excepté peut-être si les équipes financières sont en télétravail forcé suite à une crise sanitaire grave et aux prises avec des processus encore partiellement manuels ! En matière de consolidation & clôture, les directions et équipes financières doivent être assez agiles pour s’adapter aux cycles de production comptable de plus en plus courts. 

Autrefois annuelle, la clôture devient semestrielle, trimestrielle, voire mensuelle. Attendre un an pour obtenir une vision financière à l’échelle d’une entité ou d’un groupe n’est plus adapté au rythme du business. En effet, pour faire face à un environnement toujours plus complexe et en perpétuelle transformation, les besoins et exigences des différentes parties prenantes de l’entreprise, de la direction aux actionnaires, ont évolué, avec pour conséquence l’accélération de la fréquence des clôtures de l’exercice comptable.

Réduire les délais de clôture est devenu un enjeu majeur pour les entreprises en quête d’agilité. L’objectif est de disposer d’une photographie financière fidèle à la réalité, à tout instant ou presque, afin de faciliter l’analyse, la prise de décision et le pilotage de l’entreprise. Identifier rapidement les écarts entre les performances réelles et budgétisées est essentiel afin de prendre les mesures correctives rapidement.

Enfin, la publication rapide des informations financières renvoie une image de sérieux sur le marché et notamment auprès des potentiels investisseurs. Face à l’internationalisation des marchés et aux besoins d’information des investisseurs, nombre d’entreprises font d’ailleurs le choix d’opter pour les normes IFRS qui confèrent une meilleure comparabilité et crédibilité à leurs états financiers.

Le fast close & digitalisation, le binôme gagnant

Le fast close s’inscrit dans une logique d’anticipation et d’amélioration continue de la qualité des informations comptables et financières. Il fait inévitablement gagner du temps à la fin de l’année. La clôture annuelle n’est plus alors la période de l’année tant redoutée par les équipes comptables, synonyme de stress et d’horaires à rallonge. L’établissement de situations intermédiaires présente en effet l’avantage de banaliser les opérations de clôture, de détecter et de traiter les anomalies en amont et d’étaler la charge de travail.

L’étape suivante est celle du “closing excellence”. L’ambition est de produire dans des délais restreints une information analytique et prévisionnelle de qualité et prête à l’emploi pour les décideurs de l’entreprise. Une démarche de fast close et a fortiori de “closing excellence” n’est plus sérieusement envisageable sans le gain de temps permis par l’automatisation des travaux comptables et de clôtures de comptes. Sous oublier l’indispensable fiabilité des processus et des comptes. De manière générale, l’échelle de temps se raccourcit, les outils doivent permettre aux DAF de s’adapter à ce nouveau rythme.

Les problématiques et enjeux sont peu ou prou les mêmes en ce qui concerne la consolidation. Des entreprises mènent des réflexions pour cadencer différemment leur consolidation. Or, le processus de consolidation ne cesse de se complexifier, du fait de la volumétrie croissante des données, de la complexité de la réconciliation des comptes interconnectés et de l’hétérogénéité des informations collectées, des devises utilisées, des réglementations locales ou encore des pratiques comptables… Or, les états financiers consolidés revêtent une importance primordiale et une dimension stratégique, car ils constituent un outil d’aide à la décision, notamment pour la conception et la mise en œuvre de stratégies d’optimisation des performances du groupe, maison-mère et filiales. Certaines entreprises peuvent avoir en effet un intérêt à descendre à un niveau de granularité très fin afin d’obtenir un reflet de la réalité du business plus précis permettant une analyse et des arbitrages avisés.

En matière de consolidation & clôture, s’adapter aux cycles de production comptable de plus en plus courts, nécessite, outre la mise en place d’un outil centralisé et collaboratif, d’établir et de s’assurer du respect de règles comptables groupe. Un outil performant doit couvrir les étapes clés du processus de production des comptes consolidés (de l’import des balances à la production de la plaquette financière, en passant par tous les retraitements automatiques de consolidation), selon les normes locales et internationales. Un point d’attention doit être porté sur l’ergonomie de l’outil mais surtout sur la facilité de prise en main et sur la capacité à l’utiliser en toute autonomie. L’automatisation des opérations doit permettre de dégager du temps aux équipes, temps qui peut être réinvesti dans des analyses à forte valeur ajoutée et dans la communication interne et externe.