Conséquence de la crise : Une nouvelle fonction RH !

24 mars 2021

Featured-Image_Blog_Conséquence de la crise : Une nouvelle fonction RH !_FR

La crise sanitaire recentre la fonction RH au cœur de l’entreprise et en fait un partenaire privilégié de la Direction Générale.

La mise en place des nouveaux modes de travail, des dispositifs d’aides de l’État ou encore le maintien de la cohésion entre les équipes sont autant d’enjeux auxquels la DRH a répondu en mode réactif pendant la crise sanitaire. 

Désormais, l’urgence de la digitalisation des entreprises n’est plus un débat et la fonction RH ne fait pas exception. Les Directions Ressources Humaines doivent se réinventer pour anticiper les prochains virages à négocier et s’adapter à un environnement de plus en plus fluctuant et incertain.

 La crise de la Covid-19 a mis la fonction RH dans la lumière et au cœur des organisations. Elle également permis de répertorier l’ensemble des dysfonctionnements de la fonction avec une prise de conscience de l’impérieuse nécessité de revoir les processus RH, les outils utilisés, son positionnement au sein des organisations, son organisation et les profils qui la composent.

La fonction RH doit basculer d’une approche de gestionnaire de tâches administratives chronophages et fastidieuses vers une gestion du capital Humain centrée sur l’engagement et l’expérience collaborateurs.

Une fonction RH impactée par la crise

La crise a mis en exergue trois éléments :

  1.  Une absence de stratégie dans la digitalisation et l’automatisation de la fonction RH. Celle-ci ne vient pas de la fonction en elle-même mais bien de la Direction Générale qui a jusqu’à alors toujours sous-estimer l’importance de digitaliser cette fonction. Il y a un an, le premier confinement a dressé un constat clair et sans appel dans un grand nombre de départements RH dans les entreprises : nous ne sommes pas prêts !
  2. Lhétérogénéité des outils RH utilisés démontrant une absence de stratégie RH et de stratégie digitale. Certains anciens et bien souvent liés à la gestion des tâches administratives et la paie, ils ne bénéficient pas des dernières avancées technologiques.  D’autres plus récents et liés à l’expérience collaborateur.
  3. Enfin, la fonction RH continue de gagner en influence dans les CODIRS et COMEX des entreprises françaises depuis le début de la crise. La fonction tend à redevenir un partenaire privilégié des directions générales même si elle doit poursuivre sa transformation. Selon un sondage Markess by exaegis, 89% des décideurs métiers interrogés estiment que la fonction RH a été profondément et durablement impactée par la crise.

La digitalisation RH comme levier de modernité

Aujourd’hui, le DRH est amené à occuper un rôle nouveau dans les entreprises plus polyvalent :

  • Devenir un partenaire privilégié de la Direction Générale
  • Apporter une flexibilité plus grande aux entreprises et aux collaborateurs
  • Améliorer la proximité et la relation avec les collaborateurs,
  • Optimiser la performance et la productivité des équipes,
  • Ouvrir de nouvelles pistes de réflexion au service de la croissance de l’entreprise.

Selon un sondage Markess by exaegis, en 2020, 61% des décideurs RH estimait que la digitalisation de la fonction était primordiale. Un chiffre qui tend à augmenter en 2021.

 « Je suis persuadée que le changement va s’ancrer au sein des entreprises et parmi les collaborateurs. Il ne faut surtout pas chercher à revenir au monde d’avant, le retour à la stabilité à tout prix.  En tant que DRH, l’un de nos rôles est désormais d’accompagner les équipes  à l’adaptabilité permanente et à l’agilité  inhérente au monde de demain. Intégrer le changement permanent pour garantir la résilience collective est désormais indispensable  

« Chez Talentia par exemple, le télétravail concernait avant la crise sanitaire 2 % des collaborateurs, aujourd’hui 80% de nos effectifs travaillent à distance à minima 4 jours par semaine et pourtant, la productivité est là. C’est un véritable tournant organisationnel qui favorise l’émergence de nouvelles compétences et habitudes de travail. Il y a un changement des mentalités qui est en train de s’opérer auprès des managers. La fonction RH se doit d’accompagner ce changement d’écosystème en partageant de manière pragmatique   la vision, les valeurs de l’entreprise auprès de chacun et de fédérer autour d’un projet commun. Bien qu’il y ait encore du chemin à faire, les déclics sont bien là ! Il est crucial aujourd’hui à la fois d’octroyer la pleine responsabilisation et confiance aux collaborateurs pour qu’ils puissent être motivés et prendre davantage d’initiativeset aussi de donner un sens à leurs actions afin de les impliquer pleinement dans la stratégie de l’entreprise. » Isabelle Obrecht, DRH chez Talentia Software 

La digitalisation : Moteur de transformation de la fonction RH

Conséquence du digital : La diversification des métiers RH

Depuis quelques années, de nouveaux métiers de la fonction RH apparaissent dans les organisations. Ces derniers ayant pour objectif d’accompagner la stratégie de l’entreprise et d’accélérer sa digitalisation.

  • Data Privacy officer (Protection des données des collaborateurs)
  • Data Analyst RH (Spécialiste des données RH avec l’IA)
  • Chief Happinest Officer (Garant du bien-être des collaborateurs)
  • Responsable du développement des talents
  • Responsable diversité / QVT
  • Marketing RH
  • DRH 4.0

En 2021, la transformation de la fonction RH passe par la capacité à se digitaliser et à développer sa culture de la donnée au profit de la croissance de l’entreprise et de l’engagement des collaborateurs.