Sommaire

Le développement du SaaS concerne dorénavant tous les métiers dans les entreprises et particulièrement la fonction RH. Les SIRH sont devenus les piliers de la gestion des ressources humaines et les plateformes SaaS tiennent la corde sur le marché en proposant des solutions moins coûteuses et plus évolutives. La gestion de la paie est particulièrement concernée.

Un logiciel de paie désormais indispensable en gestion administrative

 Celui-ci permet d’automatiser toutes les tâches relatives à la paie, dont :

  • L’élaboration de bulletins de paie selon les variables prises en compte.
  • La création de fiches pour chaque salarié.
  • L’édition de documents divers comme le certificat de travail ou les attestations ASSEDIC.
  • La déclaration des charges sociales.
  • Le règlement des salaires et écriture comptable des paies.

Toutes ses prérogatives font de cet outil un élément clé de l’administration de l’entreprise. Il assure la précision et la conformité requises dans la gestion de la paie, intégrant le cadre juridique applicable tout en évitant les erreurs.

Les entreprises ont aujourd’hui le choix entre un logiciel de paie SaaS et on-premise, selon leurs besoins et leur budget. Il est donc nécessaire de bien déterminer les attentes avant de procéder au choix du système à adopter.

Le Mode SaaS pour la paie : la solution idéale

Grâce à un fonctionnement en ligne avec un serveur externe, un logiciel de paie SaaS se révèle à la fois plus pratique, mais également avantageux en termes de coût. Le dispositif est ainsi entièrement pris en charge par le fournisseur qui assure une mise à jour régulière afin de permettre à l’utilisateur de travailler constamment sur la dernière version.

En étant hébergée chez l’éditeur, la paie en mode SaaS offre l’avantage de se plier plus facilement et rapidement aux évolutions réglementaires spécifiques à chaque client. Le mode SaaS offre une polyvalence totale sur les différents canaux, car son fonctionnement ne se fait qu’en ligne.

Par ailleurs, « l’entreprise » d’aujourd’hui n’est plus seulement confinée à une adresse. La mobilité du personnel nécessite des outils disponibles 24h/24, 7j/7 et sur tous types de plateformes. Un logiciel de paie en SaaS se veut répondre à ces exigences.

Coté sécurité des données de paie, l’éditeur doit être capable de fournir un niveau d’engagement pour la disponibilité et la sécurité des données, la fréquence des sauvegardes et la localisation de l’hébergement des données.

Quels sont les impacts organisationnels du passage de la paie en mode SaaS ?

Ceux-ci sont quasiment nuls sur le plan métier, car il s’agit simplement d’une modification sur la façon pour accéder à la plateforme. L’organisation du service de la paie n’est pas perturbée, seul le service IT se voit contraint de mettre en place une réduction de la charge d’activité lors du changement en interne.

En mode SaaS, le gestionnaire de paie est chargé de la réalisation de celles-ci, grâce aux différents éléments variables dans l’espace sécurisé. L’éditeur réalise l’édition des bulletins de salaire et la gestion des déclarations sociales selon le niveau de service proposé.

Enfin, ce dernier fournit un service d’assistance téléphonique avec des spécialistes et un outil de reporting personnalisable et consultable en ligne via un espace sécurisé.

Des perspectives toujours plus fortes

Le SaaS est aujourd’hui un modèle qui connaît une notoriété en forte progression dans les entreprises. Selon Markess International, en 2018, plus de 70% des décideurs RH se considèrent comme tout à fait familier avec l’utilisation de solutions en SaaS, et plus de 30% utilisent ce modèle pour la gestion de la paie dans l’entreprise. Un chiffre en hausse sur les années précédentes et qui devrait continuer à progresser.

Sur le même sujet :